Zones humides - Syndicat des Couzes : SIVU

Syndicat Intercommunal à Vocation Unique
d'assainissement de l'amont de la Couze Chambon
Aller au contenu

Menu principal :

Actions
Qu’est-ce qu’une zone humide ?

Le Code de l’environnement (article L. 211-1) définit les zones humides comme « des terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire. La végétation, quand elle existe, est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ». Ce terme désigne un grand nombre d’habitats : prairie humide, tourbière, mare…
Aujourd’hui, tous les travaux réalisés sur des zones humides sont soumis à la réglementation quelle qu’en soit la surface.
Intérêts des zones humides :
Les zones humides présentent de nombreux intérêts écologiques :
• elles sont le lieu d’habitat, de refuge, de chasse, de reproduction de nombreuses espèces animales,
• elles participent à l’épuration des eaux car elles captent et recyclent les éléments dissous,
• elles atténuent les crues car elles peuvent absorber de grandes quantités d’eau et les restituer en période de sécheresse,
• elles constituent de véritables réservoirs de biodiversité en hébergeant l’habitat de nombreuses espèces.


Nos actions :

1. Expertises des projets susceptibles d’impacter les zones humides

L’objectif de cette action est de réaliser une cartographie précise des zones humides de ce territoire, à l’usage des communes afin de leur permettre de mieux les prendre en compte dans leurs documents et projets d’urbanisme.

En 2015 – 2016, un inventaire a été réalisé sur les zones A Urbaniser (AU) et Urbanisé (U) des Plans Locaux d’Urbanismes (PLU) des 3 communes. Afin de limiter, les expertises de terrains, ces zonages ont été croisés avec les zones de potentialité du SAGE Allier Aval, soit 306 ha.

Les premières expertises ont recensé 75 zones humides soit 29 ha (sur les 306 ha à expertiser).   Sur la zone couverte par le Contrat territorial, les zones humides sont en nombre restreint, souvent de petite taille et de qualité moyenne. En effet elles sont souvent impactées par les activités anthropiques (urbanisation, drainage, asséchement, création de route, activité agricole). 9% des zones humides présentent des pressions sérieuses et 36% des pressions moyennes. De plus, elles sont très peu valorisées.

La deuxième tranche du projet concernera les inventaires sur les zones Agricole (A) et Naturelle (N) des communes, soit 406 ha.

2. Restauration et mises en valeur des zones humides

- La première est une source salée, dans Saint-Nectaire, à proximité du Thermadore.

Cette source participe à l'identité du territoire car elle constitue l’habitat de nombreuses espèces en voie de disparition en Auvergne (Troscart Maritime, Souchet de Tabernaemontanus, Orge faux seigle, Scirpe maritime…).
TROSCART MARITIME
PLANTAIN MARITIME
SCIRPE MARITIME
MARAIS SALE
Le projet de la collectivité est de restaurer et mettre en valeur cette source en profitant de la forte attractivité du Thermadore et des Fontaines pétrifiantes, pour compléter l’offre de découverte sur le thème du patrimoine naturel. Ce projet sera mis en lien avec un site Natura 2000 (marais salé).

- La deuxième est une zone humide située à Murol.

Cette zone humide a fait l’objet de travaux ancien (plantation de peupliers, remblais, drainage…) comme souvent sur ces milieux.

Le projet de la collectivité est de restaurer ce milieu et de le mettre en valeur afin d’en faire une zone touristique pour la sensibilisation du grand public. Ces travaux (abattage des peupliers, mise en place d’un sentier, creusement et alimentation des mares, plantation d’espèces locales…) ont été réalisés en partenariat avec les élèves de BTS GPN 2éme année et de BAC PRO GMNF.

Mise en place du ponton, septembre 2016
Travaux de restauration de la zone humide de Murol, avril 2016






Agence de l'eau Loire-Bretagne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Conseil départemental du Puy-de-Dôme
Retourner au contenu | Retourner au menu